Ar En
Appui de l'UE
PDF
Imprimer
Envoyer

Appui de l'Union Européenne à la réforme du secteur de la formation professionnelle : développement du capital humain au Maroc

Dans le cadre de la fructueuse collaboration entre l’Etat Marocain et l'Union Européenne, un programme d'appui sectoriel a été initié en 2016 pour accompagner la réforme du dispositif de la formation professionnelle dans son ambition de renforcer le capital humain pour une croissance durable inclusive et participative, avec une attention particulière pour les populations exclues de toute formation et de toute qualification.

 D’une enveloppe de 60 millions d'euros, le Programme d’appui sectoriel : Développement du Capital Humain, financé par l’Union Européenne en partenariat avec le département de la formation professionnelle marocain (ENPI/037-372 et 039-865)comprend un appui budgétaire de 52 millions d’euros et une aide complémentaire de 8 millions d’euros.

Le programme d’appui global poursuit trois objectifs spécifiques à l’horizon 2021:

· Développer un dispositif de formation élargi et plus inclusif ;

· Mettre en adéquation l'offre de formation avec les besoins du marché du travail et améliorer la qualité du système de la formation professionnelle ;

· Mettre en œuvre une gouvernance plus efficace et intégrée et une coordination renforcée entre tous les acteurs publics et privés.

Ces trois objectifs spécifiques constituent les principaux axes d’intervention du programme. 

Le programme se répartit ainsi :

· Appui budgétaire 52 M€ ;

· Assistance technique d’appui mise à la disposition des acteurs du secteur de la formation professionnelle (3.8M€) ;

· "Kafaat Liljamia", Projet en coopération déléguée (PAGODA) avec le British Council et l'Agence de coopération espagnole AECID, pour des actions pilotes dans les régions de Tanger et de l’Oriental (2.4M€) ;

· Jumelage institutionnel, en accompagnement de la mise en œuvre du "Cadre National de la Certification" (1.2M€) ;

· Un volet évaluation et visibilité (0.6 Millions d’euros).

ComposantesUE

L’appui complémentaire :

L’appui complémentaire de l’Union Européenne à la réforme du secteur de la formation professionnelle marocain porte sur trois volets : une assistance technique FORCAP, un projet de coopération déléguée PAGODA et un projet de jumelage institutionnel.

Le projet d'assistance technique d’appui FORCAP (Réf. : ENI/2018/396-884 de mai 2018 à novembre 2021) domicilié au siège du Secrétariat d’Etat à la Formation Professionnelle est mis en œuvre par EGIS international-Institut FORHOM en consortium avec I&D et CINOP. Ce volet vise à accompagner le Secrétariat d’Etat à la formation professionnelle SEFP dans le renforcement du système de planification stratégique de l'offre de formation, la mise en place d'une politique intégrée de formation des formateurs, la mise en place d’un système d'information intégré de la formation professionnelle et l'établissement du Cadre de dépenses à moyen terme sectoriel de la formation professionnelle.

Quatre principaux résultats sont attendus du projet FORCAP :

  1. Renforcer la gouvernance de la politique sectorielle de la FP.
  2. Renforcer la capacité et les compétences des acteurs impliqués dans la mise en œuvre et le suivi de la politique de la formation professionnelle.
  3. Améliorer l’accès aux parcours de formation professionnelle des populations vulnérables ainsi que la coordination entre les acteurs concernés par l'appui à ces populations.
  4. Communiquer autour du partenariat UE–Maroc dans le secteur de la formation professionnelle.

La mise en œuvre de l’assistance technique se fait en partenariat avec le SEFP et en étroite coordination avec l'ensemble des parties prenantes » acteurs et bénéficiaires du programme :


acteur

Les appuis techniques peuvent prendre la forme de missions d’expertise, d’études, de séminaires de formation et d’autres formes d’appuis comme la production d’indicateurs et de tableaux de bord de suivi de la stratégie, le renforcement de capacités des intervenants et du processus de planification stratégiques ainsi que le renforcement des dispositifs d’inclusion sociale en faveur des populations vulnérables et de l’institutionnalisation de l’approche genre dans le secteur de la FP.

La gouvernance du projet d’assistance technique FORCAP est assurée à trois niveaux, par : (i) un Comité de Pilotage (COPIL)  qui regroupe les institutions publiques et privées intervenant dans le système de la formation professionnelle en plus de représentants de la Délégation de l’Union Européenne et du Secrétariat d’Etat à la formation professionnelle et qui se réunit 2 fois par an pour définir les orientations du programme; (ii)  des comités thématiques, regroupant les parties prenantes concernées par les axes d’intervention du projet FORCAP et chargés de la mise en œuvre collaborative des actions identifiées; et (iii) Un Comité Technique de Suivi (CTS) qui se réunit une fois par mois pour piloter le projet. Ce dernier regroupe le SEFP, la DUE et l’équipe d’assistance technique du projet FORCAP.

La deuxième partie de l'appui complémentaire, engagée sous forme de coopération déléguée par l'Union Européenne au British Council et à l'Agence de Coopération Espagnole (AECID), est intitulée « KAFAAT LILJAMIA – Vers un système de formation professionnelle marocain de qualité, inclusif et axé sur le marché du travail ».

KAFAAT LILJAMIA intervient sur deux régions : Tanger-Tétouan-Al Hoceima et l'Oriental. Il a pour objectifs spécifiques : (i) une coordination efficiente entre les parties prenantes en vue de renforcer le système régional de planification, d’offre et d’évaluation de la formation professionnelle ; (ii) une amélioration de l'accès des groupes vulnérables à une formation professionnelle de qualité adaptée aux besoins du marché du travail.

Les Résultats attendus du projet sont :

  1. Etablissement de partenariats régionaux durables engageant les acteurs publics et privés pour orienter la planification, l'exécution et le suivi du système régional de formation professionnelle dans les régions pilotes
  2. Renforcement des capacités des membres des Groupes de Travail Régionaux pour la formation professionnelle dans les deux régions pilotes pour mener à bien leur mission
  3. Des leçons sont tirées du projet pour les autres régions, et des recommandations législatives et/ou institutionnelles sont disséminées au niveau national afin d’influencer la gestion de la Formation Professionnelle à l’échelle régionale
  4. Pilotage d’un minimum de six nouvelles approches à travers l’octroi de subventions afin d'améliorer l'accès des groupes vulnérables à une formation de qualité et adaptée aux besoins du marché du travail.

L’appui complémentaire prévoit par ailleurs la mise en place d'un Cadre National de Certification et de validation des acquis de l'expérience en mobilisant de l’expertise publique européenne dans le cadre d’un jumelage institutionnel. Ce projet est en cours d’examen avec le gouvernement Marocain.

Le programme d’appui sectoriel  « Développement du Capital Humain » n’est pas la première initiative de coopération entre l’Union Européenne et le Royaume du Maroc en matière de formation Professionnelle. Il vient appuyer les précèdents programmes de coopération de l'UE au Maroc (clôturés ou en cours) en faveur du développement de la formation professionnelle et de la compétitivité des entreprises marocaines dans la perspective de la zone de libre-échange et du statut avancé du Maroc, notamment :


 photo3

 

 Démarrage des groupes de travail du projet FORCAP d’appui de l’Union Européenne à la réforme de la formation professionnelle.

 

Premier Atelier1

 

Les réunions des groupes de travail autour des actions prioritaires identifiées par le Comité de pilotage du projet d’assistance technique de l’Union Européenne à la réforme de la formation professionnelle FORCAP ont demarré en Mars et se prolongent en Avril, mai et Juin au siège du Secrétariat d’Etat à la Formation professionnelle.

Ces premières réunions de présentation et d’échange entre les membres qui se sont inscrits dans les Groupes de travail ont pour objet de recadrer le mandat du Groupe de travail (Orientation et conduite des travaux et des contributions) et son fonctionnement (Présidence, Secrétariat, Périodicité des rencontres, information et diffusion). Les membres échangent ensuite sur les actions SMART validées pour s’accorder sur une proposition de méthodologie et un planning de mise en œuvre.

Le GT relatif au développement de « Scénarios d’enseignement-apprentissage des Soft Skills » a tenu sa premiére réunion le 28 mars. Dans la foulée les GT dédiés à l’analyse pour la « Détermination des coûts unitaires de la formation professionnelle » et pour l’esquisse d’un modèle « Vers une nouvelle génération de centres de formation : benchmark national et international des modes de gestion » se sont réunis le 29 Mars.

Le GT « Secteurs de formation et repertoire de l’offre » a tenu sa première réunion le 5 avril. Deux autres groupes de travail se réunissent en Avril. Le GT « Vers un répertoire opérationnel national des emplois, métiers et compétences (RON-EMC) » le 16 avril 2019 » et le GT « Élaboration d’une matrice de positionnement des populations vulnérables par rapport aux parcours de formation professionnelle » le 25 avril 2019. Enfin, le GT visant la « Proposition d'un modèle de système d’information intégré de la formation professionnelle et de sa future architecture » se réunira le 8 mai.

L’action SMART « Vers une démarche de clarification des rôles au service de la performance du système de formation professionnelle » ne prévoit par contre pas de constitution de groupes de travail mais plutôt l’organisation de séminaires dont le premier se tiendra en mai 2019.

 

Premier Atelier2

 

 

 1er séminaires internes Kafaat Lil Jamia

 

Organisation des 1er séminaires internes Kafaat Lil Jamia au profit des membres des groupes de travail régionaux de la Formation professionnelle de Tanger et de l’Oriental sur les thème : « Contexte et politiques régionales de la Formation Professionnelle et de l'Emploi » les 25 et 26 Avril à Tanger et  les 2 et 3 Mai à Oujda. Ces séminaires entrent dans le cadre du Plan de Renforcement des Capacités des membres des Groupes de Travail Régionaux de la Formation Professionnelle institués dans le cadre du projet Kafaat Liljamia.

 

Des experts de l’équipe d’assistance technique FORCAP ont pris part aux deux premières sessions de séminaires internes organisés par Kafaat lil Jamia dans le cadre du plan de développement des capacités des groupes de travail régionaux. Les deux séminaires internes se sont respectivement tenus à Tanger et à Oujda, les jeudis et vendredi 25-26 Avril et 2-3 Mai.

25 participants ont pris part à chacun des séminaires représentants les intervenants de la région impliqués dans la formation professionnelle : Délégation Régionale de la Formation Professionnelle, OFPPT, ANAPEC, Entraide  Nationale, Centre Régional d'Investissement, Direction Régionale de l’Agriculture, de l’artisanat…, Académie Régionale de l’Éducation et de la formation, Chambres professionnelles, Haut-Commissariat au Plan ainsi que l’Agence de développement social et l’Agence Régionale d'Exécution des projets.

Les parties prenantes des deux régions pilotes de Tanger et de l’Oriental ont présenté à cette occasion leurs activités en matière de formation professionnelle et/ou apporté des éléments de cadrage sur le contexte économique et législatif (régionalisation, déconcentration, données de populations…). L’objectif des séminaires étant de développer une meilleure connaissance mutuelle et un «esprit d’équipe» et d’appréhender de manière concertée les principaux défis et échéances : mise en œuvre de la feuille de route, de la déconcentration, évaluation de la formation professionnelle dans les deux régions suivant les indicateurs du processus de Turin, avancement des travaux du groupe de travail thématique…

Parmi les attentes  exprimées précédemment par les deux  GTR celles de disposer d’une plateforme d’échange , d’un portail collaboratif en ligne qui constituerait un espace de travail et d’échange personnalisé et sécurisé facilitant la communication, la segmentation et le partage d’information au sein au sein du GTR a été au cœur des discussions lors de chaque séminaire.

Dans ce contexte et afin d’accompagner la réflexion au niveau régional, l’équipe FORCAP a présenté à chaque session l’approche proposée au niveau national pour la mise en place d’un système d’information intégré de la FP dans le cadre du projet FORCAP : architecture du futur SII de la formation professionnelle, identification des différents acteurs régionaux qui seront partie prenante du SII, présentation de la ROADMAP de sa mise en place ainsi qu’une maquette du répertoire national de l’offre de formation professionnelle…

Des échanges fructueux ont suivi sur les aspects stratégiques, conceptuels, méthodologiques, organisationnels et techniques du futur SII de la FP et de la plateforme d’échange régionale, des types de contenu qui y seraient partagés, de leur accessibilité (profils et droits d’accès ). Une telle plateforme en ligne offrant également une visibilité sur les parties prenantes : les rôles de chacun .

Les séminaires ont par ailleurs donné lieu à des échanges riches et enrichissants sur les réformes en cours, les passerelles entre formation professionnelle, éducation et enseignement supérieur, sur la configuration de la déconcentration ainsi que sur la future architecture de l’appareil de formation.

Tanger

 

Oujda

 


 

 1ère réunion du comité de pilotage de suivi du Projet d’assistance technique du programme d’appui sectoriel de l’Union Européenne à la réforme de la formation professionnelle au Maroc : Développement du capital humain

Rabat, le 6 mars 2019 – Tenue de la première réunion du Comité de Pilotage du Projet d’assistance technique de l’Union Européenne pour la réforme de la formation professionnelle (ENI/2018/396-884) au siège du Secrétariat d’Etat chargé de la Formation Professionnelle.

Dans la continuité de la mise en place de l’équipe d’assistance technique d’appui de l’Union Européenne pour la réforme du secteur de la formation professionnelle, le Comité de pilotage de suivi du projet a tenu sa première réunion, ce mercredi 6 Mars 2019, au siège du secrétariat d’État à la formation professionnelle.

Ce Projet s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui de l’Union Européenne à la réforme du secteur de la formation professionnelle: Développement du Capital Humain au Maroc (ENPI/037-372 et 039-865). Celui-ci- vise à accompagner la mise en œuvre de la Stratégie Nationale formulée en 2016 pour œuvrer, à l’horizon 2021, à l’adaptation du système de formation professionnelle aux besoins des entreprises, d'employabilité et d’insertion professionnelle des jeunes et des catégories les plus vulnérables tout en palliant aux limites de la gouvernance du dispositif et en favorisant l’accès des travailleurs à la formation continue.

Les travaux ont démarré par une présentation de deux composantes du volet appui complémentaire (8 millions d’euros) du Programme d’appui de l’Union Européenne à la réforme du secteur de la formation professionnelle au Maroc - Développement du capital humain (60 millions d’euros dont 52 d’appui budgétaire), dans ses composantes :

-   Assistance technique à la réforme du secteur de la formation professionnelle: L’UE a mobilisé pour ce volet (4 Millions d'euros) une expertise pour soutenir le secteur (sur 42 mois de Mai 2018 à Novembre 2021) via des actions de renforcement des capacités, la réalisation d'études, l'organisation d'activités de communication et le renforcement de la planification et de la gouvernance du secteur.

-  KAFAAT LILJAMIA – Vers un système de formation professionnellemarocain de qualité, inclusif et axé sur le marché du travail  (2,4 Millions d'euros) : Ce projet de coopération, délégué à British Council et AECID, qui vise à renforcer le modèle de gouvernance et d’offre de formation professionnelle au niveau régional, a permis de mettre en place deux groupes de travail régionaux à Tanger-Tétouan-Al Hoceima et dans l’oriental.

Le reste de l’appui complémentaire concerne (i) un Jumelages (1,2 Millions d’euros) avec pour objectif d'appuyer la mise en place du Cadre National de Certification par l'expertise du secteur public fourni par les administrations des États membres de l’UE sélectionnés, (ii) un volet Évaluation et visibilité (0.6 Millions d’euros).

Des représentants des institutions publiques et privées intervenant dans le système de la formation professionnelle, prennent part à ce Comité de pilotage et ont débattu des questions inscrites à l’ordre du jour. Le débat a permis de fixer de manière concertée les priorités d’action de l’assistance technique conformément aux axes et objectifs de la stratégie nationale de la formation professionnelle. Huit actions prioritaires ont été identifiées et retenues par le COPIL :

1. Détermination des coûts unitaires de la formation;

2. Vers une nouvelle génération de centres de: benchmark national et international des modes de gestion ;

3. Proposition d'un modèle de système d’information intégré de la formation professionnelle et de sa future architecture;

4. Vers une démarche de clarification des rôles au service de la performance du système de formation;

5. Vers un répertoire opérationnel national des emplois métiers et compétences (RON MEC);

6. Nomenclature nationale des secteurs de formation professionnelle;

7. Appui à l'élaboration d'un plan de déploiement des compétences clés en formation professionnelle;

8. Élaboration d'une matrice de positionnement des populations vulnérables par rapport aux parcours FP.

La mise en œuvre de ces actions sera prise en charge dans le cadre de groupes de travail regroupant les intervenants concernés par chaque action. Des Comités thématiques formés à la suite de ce premier COPIL assureront en effet la définition et le pilotage participatifs des actions identifiées à cette phase et celles qui le seront ultétrieurement dans le cadre du FORCAP. La gouvernance du projet est par ailleurs assurée par: (i) le Comité de Pilotage (COPIL) qui se réunit 2 fois par an pour définir les orientations du programme ; (ii) Un Comité Technique de Suivi (CTS) qui se réunit une fois par mois pour piloter les décisions du COPIL. Ce dernier regroupe le SEFP, la DUE et l’équipe d’assistance technique de FORCAP.

Au cours de ce Comité de Pilotage de suivi du projet FORCAP, présentation a été faite de l'état d'avancement du Projet KAFAAT LILJAMIA et de ses expériences pilotes de groupes de travail régionaux à Tanger-Tétouan-Al Hoceima et dans l’oriental. Prélude à la conception de modèles de gouvernance régionale duplicable dans d’autres régions au Maroc, pour mieux prendre en compte à la fois l’aspiration des populations éloignées de la formation et les besoins du secteur économique de disposer de main d’œuvre qualifiée adaptée aux attentes du marché local.

Dans la région de l’Oriental, les parties prenantes ont développé une volonté et une capacité à travailler de concert, sous l’impulsion du Conseil régional et de la Wilaya qui ont souhaité piloter conjointement l’initiative. La Signature de la convention de création du GTR dans la région de l’Oriental est ainsi intervenue en Juillet 2018. Dans la région de Tanger Tétouan Al Hoceïma, c’est le CRI (Centre Régional d’Investissement de la Wilaya) qui s'est chargé de la coordination du groupe de travail régional dont la création a été formalisée par la signature de la convention de création du GTR en Décembre 2018.

Outre la coordination entre acteurs, Kafaat Lil Jamia prévoit l’octroi de subventions visant à appuyer des projets pilotes en matière d’inclusion des populations en situation de vulnérabilité dans les deux régions. Géré par la Coopération Espagnole (AECID), pour un montant total de 900 000€ sur les 2 régions pilotes, ce volet vise à faire émerger des actions de formation en direction des publics cibles et dans les métiers jugés prioritaires à l’échelle régionale de Tanger Tetouan Alhoceima et Oriental :

§  Un premier Appel à Manifestation d’Intérêt en Mai 2018 a permis d’appuyer pour un montant de 200 000€ deux projets portés par les associations ACODEC et ASTICUDE sélectionnés dans la région de Oujda et Nador.

§  Un nouvel Appel à Manifestation d’intérêt a été lancé en Janvier 2019 pour appuyer 5 projets dans la région de Tanger Tétouan Al Hoceïma pour un montant global de 450 000€ et 3 nouveaux projets dans la région Orientale pour un montant de 250 000€.

La gouvernance de Kafaat Lil Jamia est assurée par le bureau exécutif avec la participation de AECID et du British Council. Quatre bureaux exécutifs ont été organisés depuis le démarrage du projet. 

  Atelier de reflexion : Développement du Capital Humain au Maroc : réflexion autour des priorités d’action pour l’amélioration de la performance du système de formation professionnelle à l’horizon 2021 

Un atelier de réflexion sous le thème « l’amélioration de la performance du système de formation professionnelle à l’horizon 2021 » a été organisé les 13 et 14 septembre 2018, au siège du Secrétariat d’Etat chargé de la formation professionnelle.

L’atelier entre dans le cadre du Programme d’appui de l’Union Européenne à la formation professionnelle : Développement du Capital Humain. Le programme vise à accompagner la mise en œuvre de la Stratégie Nationale formulée en 2016 pour œuvrer, à l’horizon 2021, à l’adaptation du système de formation professionnelle aux besoins de compétences des entreprises, d'employabilité et d’insertion professionnelle des jeunes et des catégories les plus vulnérables tout en palliant aux limites de la gouvernance du dispositif et en favorisant l’accès des travailleurs à la formation continue.

L’atelier intervient en outre dans le sillage de l’appel adressé par Sa Majesté Le Roi à l’occasion des discours du trône et du 65ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, pour la mise en œuvre du chantier de développement et de réformes en accordant une attention particulière à l’emploi des jeunes dans son articulation au Système de l’Education et de la Formation. Il constitue une étape de réflexion et de concertation préliminaire pour la formulation attendue par SM Le Roi « de résolutions pratiques et de solutions nouvelles » à mettre au point « dans une feuille de route rigoureusement définie » pour la promotion de l’Emploi et de la formation afin de redresser « les inégalités sociales et territoriales » et donner une réponse satisfaisante aux attentes et aspirations des citoyens, notamment des jeunes.

Ont pris part à cet atelier les représentants des institutions publiques et privées intervenant dans le système de la formation professionnelle et de l’emploi : Ministères formateurs, OFPPT, CGEM, associations des professionnels et centres privés de formation, aux côtés de représentants des conseils régionaux, de l’ANAPEC, de l’INDH et de la société civile. Ils ont contribué par leurs échanges à enrichir la réflexion autour des priorités d’action à travers sept thématiques :

  1. Qualité de la formation professionnelle.

  2. Régionalisation de la formation professionnelle (rôle des acteurs et feuille de route).

  3. Adéquation formation-emploi, compétitivité des entreprises et emploi des jeunes. 

  4. Coûts de la formation professionnelle et la programmation budgétaire.

  5. Performance et redevabilité de l’action publique du secteur

  6. Développement des compétences des cadres et des formateurs du secteur

  7. Partenariats publics-privés pour la formation professionnelle

Les travaux ont été clôturés par une restitution collective des résultats et recommandations des ateliers et la définition des pistes prioritaires du plan d’actions du programme d’assistance technique de l’Union européenne : Développement du Capital Humain au Maroc.

IMG GAR

 KAFAAT LILJAMIA LANCE SES APPELS A PROJETS POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE

 

KAFAAT LILJAMIA LANCE SES APPELS A PROJETS POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Des Appels à Manifestation d’Intérêt, représentant un montant de 700 000€ ont été publiés dans le cadre du projet. L’AECID propose de financer des projets d’une durée de 12 mois maximum, portés par des associations locales visant la formation et l’insertion professionnelle, l’inclusion sociale et l’auto-emploi des jeunes en situation vulnérable des 2 régions cibles du projet : Tanger Tétouan Al Hoceïma et l’Oriental.

Au total, ce seront 6 à 8 projets d’une durée maximale de 12 mois qui seront sélectionnés par AECID afin de développer des démarches innovantes de formation professionnelle, basées sur une approche territoriale et axée sur le marché du travail. En effet, l’adéquation de l’offre de formation et de son contenu avec les besoins réels de l’économie et des entreprises est un des enjeux cruciaux en matière de réduction du chômage des populations les plus vulnérables, et notamment des jeunes. C’est pourquoi, les projets présentés devront  justifier de leur pertinence quant au tissu local mais aussi, autant que possible, intervenir pour davantage de coordination entre les acteurs afin d’éviter le saupoudrage des énergies et des initiatives.

Dans le cadre d’un premier Appel à projets dans la région de l’Oriental paru en Mai 2018, deux projets ont déjà été sélectionnés au profit des associations ACODEC (Oujda) et ASTICUDE (Nador).

Les 2 nouveaux Appels à Manifestation d’Intérêt sont disponibles sur les sites et les pages Facebook des différents partenaires. Kafaat Liljamia : https://www.facebook.com/kafaatliljamia/, British Council et AECID

 


SEMINAIRE KAFAAT LILJAMIA

 

Innovation Sociale dans la Formation Professionnelle :

Exemples d’approches et de pratiques inclusives


Tanger- 11 Décembre 2018.

Le projet Kafaat Liljamia, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par le British Council et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale AECID, organise le 11 Décembre prochain à Tanger un séminaire ayant pour thème « Innovation Sociale dans la Formation Professionnelle : Exemples d’approches et de pratiques inclusives ».

L’innovation sociale, thème de ce séminaire, consiste à faire preuve d’inventivité afin d’apporter une réponse nouvelle à des problèmes d’ordre économique et social encore non satisfaits, que ce soit par le marché ou par l’Etat. Le secteur de la formation professionnelle est plus que jamais confronté à ce besoin d’innovation pour mieux répondre aux attentes des populations exclues de l’emploi et en situation de vulnérabilité.

En écho à cette préoccupation, Mr Stephan Veran,  Chef du projet Kafaat Liljamia indique que « Le séminaire a pour but de mettre en avant des expériences, des projets nationaux ou internationaux (Royaume-Uni, Espagne, Finlande…) mais aussi marocains ayant intégré une démarche d’innovation sociale dans le domaine de la Formation Professionnelle, avec pour toile de fond la question suivante : comment aborder concrètement la formation et l’acquisition de compétences techniques et comportementales de façon nouvelle, afin de leur faire jouer pleinement leur rôle d’outil pour l’emploi et afin de faciliter l’inclusion des populations les plus vulnérables ? ».

Comme le souligne Stéphan Véran : « le secteur de la formation technique et professionnelle connaît depuis une dizaine d’année des bouleversements profonds dans la droite ligne du développement du numérique et des attentes sociales. Au lieu d’envoyer les personnes en formation, c’est désormais la formation qui doit et qui a les moyens de venir à eux ». S’atteler à l’ensemble des points qui rendent difficile le rapprochement des populations de la formation professionnelle, nécessite d’envisager des partenariats d’un nouvel ordre entre acteurs institutionnels, structures éducatives, entreprises et société civile.

Un effort partagé de ces acteurs doit permettre de dépasser certaines limites du système et amener à repenser les approches classiques, afin de rendre le système plus attractif, plus souple, plus accessible, plus lisible, plus en phase avec les attentes à la fois des bénéficiaires potentiels, mais aussi du tissu économique.

Ce séminaire doit donc permettre de présenter aux acteurs marocains de la Region Tanger-Tétouan Al-Hoceima et la région de l’Oriental  des initiatives portées par des structures publiques, associatives ou privées qui ont su prendre des initiatives au-delà des habitudes, pour garantir une meilleure inclusion.

Lors de cet événement, il sera procédé à la signature de la Convention de Collaboration entre les acteurs publics et privés de la formation professionnelle de la région de Tanger Tétouan Al Hoceïma, marquant leur volonté de travailler ensemble pour une meilleure adéquation des compétences offertes dans le cadre du système éducatif et les besoins de l’économie locale. Cette convention réunissant des acteurs comme ANAPEC, OFPPT, CGEM, DRFP, AREF, Université Abdelmalek, APDN… a été définie sous l’égide du Centre régional d’Investissement de la région de Tanger Tétouan Al Hoceïma.

A propos de cette rencontre Mme Claudia WIDEY, Ambassadeur de l'Union européenne au Maroc souligne que  "Kafaat Liljamia traduit encore une fois l'engagement de l'Union européenne auprès du Maroc pour une offre de formation professionnelle régionale de qualité, plus élargie, inclusive, et plus efficace. Je suis convaincue qu'en travaillant sur la coordination entre acteurs publics et privés de la formation professionnelle, ce programme ouvrira la voie à une meilleure gouvernance dans le secteur".

Kafaat Liljamia

Le projet Kafaat Liljamia – vers un système de formation professionnelle marocain de qualité, inclusif et axé sur le marché du travail, a été initié en Août 2017. Il est financé par l'Union européenne à hauteur de 2,4 M€, dans le cadre de son Programme d'Appui à la Formation Professionnelle pour le Développement du Capital Humain au Maroc, d'un montant global de 60 M€. Le projet est également soutenu par le Secrétariat d'Etat à la Formation Professionnelle (SEFP) du Ministère de l'Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique du Royaume du Maroc, qui a contribué à sa définition. Sa durée est prévisionnelle est de 3 ans (2017/2020).

Le projet intervient dans le sillage de la Stratégie Nationale de la Formation Professionnelle 2021 qui pose les bases d’une nouvelle relation à la fois avec les acteurs privés, en positionnant l’entreprise au cœur des dispositifs d’acquisition, de maintien et de développement des compétences, mais aussi avec les territoires en mettant en avant le besoin d’une meilleure coordination entre les acteurs locaux pour davantage d’efficience, de capacité d’adaptation et de souplesse du système.

Dès lors, Kafaat Liljamia a pour objectif d’accompagner les acteurs de deux régions pilotes (Tanger Tétouan Al Hoceïma et Orientale) pour une coordination efficiente entre les parties prenantes en vue de renforcer le système régional de planification, d’offre et d’évaluation de la formation professionnelle, en réponse aux besoins du marché du travail. Cette coordination passe notamment par la mise en place de Groupes de Travail Régionaux (GTR) pour la Formation Professionnelle, dont les membres sont les principaux acteurs du système d'EFP dans les deux régions.

Un programme de subventions d’un montant de 900 000 Euros viendra soutenir des initiatives locales de formation professionnelle ou d’acquisition de compétences techniques visant à assurer l'inclusion de groupes éloignés de l'emploi. Ces subventions seront octroyées en partenariat avec les Groupes de Travail régionaux initiés  et appuieront 6 à 9 initiatives réparties dans les deux régions du projet.


Séminaire International

« Renforcer l’attractivité régionale par une stratégie de formation professionnelle partagée » Oujda le 11-12 juillet 2018

Oujda – 2 Juillet 2018. Le British Council en partenariat avec l'Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) organisent un séminaire international intitulé :

« Renforcer l’attractivité régionale par une stratégie de formation professionnelle partagée dans le cadre du Projet Kafaat Liljamia » à Oujda les 11 et 12 juillet 2018.

En partenariat avec le Secrétariat d’Etat chargé de la Formation Professionnelle, et le Conseil Régional de la région de l’Oriental, cet évènement a pour objectif principal d’alimenter la réflexion des acteurs locaux quant aux politiques actives de formation professionnelle au service du développement économique local. Ainsi l’évènement sera une plateforme ouverte pour discuter la thématique de l’attractivité de la région vis à vis des investisseurs nationaux et internationaux en mettant à profit la formation professionnelle comme vecteur d’image et génératrice de plus-value, et par conséquent comme support aux politiques de l’emploi local. Il s’agit ainsi de présenter des initiatives de développement économique local de différentes régions qui ont fortement misé sur la composante liée à l’acquisition des compétences et à la formation de la main d’œuvre et de mettre en avant tout l’intérêt d’une démarche de stratégie territoriale concertée et partagée. Les acteurs de la formation doivent pouvoir accompagner et anticiper les besoins en qualification, en fonction des besoins du territoire actuels et à venir, et obtenir un impact durable sur l’emploi.

A ce propos, Mr Stephan Veran, Chef du projet Kafaat Liljamia, rappelle que « les politiques actives de l’emploi passent par des initiatives fortes en matière de formation des ressources humaines du territoire ». Au-delà des accompagnements nécessaires pour attirer les investisseurs et accroître l’activité économique tels que mesures fiscales, aides à l’investissement ou aménagements d’espaces accessibles et connectés, « la question de la disponibilité d’une population formée en nombre suffisant e disposant des compétences requises est un facteur clé pour favoriser la prise de décision ».

L’adaptation de cette force de travail doit répondre à la fois aux besoins actuels des acteurs du territoire, mais aussi aux besoins à venir. Les Plans de Développement Régionaux, outils concrets de la régionalisation avancée, ont désigné des filières économiques d’avenir et des projets prioritaires, qui génèrent des besoins en main d’œuvre qualifiée qu’il s’agit d’anticiper. Cette vision programmatique pour répondre aux besoins actuels et à ceux émergents ne peut se construire que dans un cadre concerté, réunissant à la fois acteurs publics et privés. Cette coordination entre acteurs, autour d’une stratégie commune, doit permettre de mieux cibler les besoins et de construire les politiques éducatives et de formation permettant d’y répondre.

Ce séminaire doit donc permettre de présenter aux acteurs marocains des expériences internationales (Royaume-Uni, Espagne, France, Italie…) et nationales de travail en concertation entre acteurs publics et privés ayant abouti à une meilleure prise en compte de la dimension formative et donc à un renforcement de l’attractivité du territoire, au bénéfice de l’emploi. Ce travail doit permettre d’ouvrir des perspectives quant à l’élaboration et à l’implantation de stratégies concertées plus efficientes basées sur la valorisation et l’amélioration des ressources humaines.

En écho à cette préoccupation, il est prévu d’inclure dans ce séminaire une cérémonie relative à la signature d’un accord / agrément entre les principales parties prenantes de la formation professionnelle à l’échelle de la région Orientale. Cet accord doit entériner la création d’un Groupe de Travail Régional de la Formation Professionnelle dans l’Oriental.

Kafaat Liljamia

Le projet Kafaat Liljamia – vers un système de formation professionnelle marocain de qualité, inclusif et axé sur le marché du travail, a été initié en Août 2017. Il est financé par l'Union européenne à hauteur de 2,4 M€, dans le cadre de son Programme d'Appui à la Formation Professionnelle pour le Développement du Capital Humain au Maroc, d'un montant global de 60 M€. Le projet est également soutenu par le Secrétariat d'Etat à la Formation Professionnelle (SEFP) du Ministère de l'Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique du Royaume du Maroc, qui a contribué à sa définition. Sa durée est prévisionnelle est de 3 ans (2017/2020).

Le projet intervient dans le sillage de la Stratégie Nationale de la Formation Professionnelle 2021 qui pose les bases d’une nouvelle relation à la fois avec les acteurs privés, en positionnant l’entreprise au cœur des dispositifs d’acquisition, de maintien et de développement des compétences, mais aussi avec les territoires en mettant en avant le besoin d’une meilleure coordination entre les acteurs locaux pour davantage d’efficience, de capacité d’adaptation et de souplesse du système.

Dès lors, Kafaat Liljamia a pour objectif d’accompagner les acteurs de deux régions pilotes (Tanger Tétouan Al Hoceïma et Orientale) pour une coordination efficiente entre les parties prenantes en vue de renforcer le système régional de planification, d’offre et d’évaluation de la formation professionnelle, en réponse aux besoins du marché du travail. Cette coordination passe notamment par la mise en place de Groupes de Travail Régionaux (GTR) pour la Formation Professionnelle, dont les membres sont les principaux acteurs du système d'EFP dans les deux régions.

Un programme de subventions d’un montant de 900 000 Euros viendra soutenir des initiatives locales de formation professionnelle ou d’acquisition de compétences techniques visant à assurer l'inclusion de groupes éloignés de l'emploi. Ces subventions seront octroyées en partenariat avec les Groupes de Travail régionaux initiés  et appuieront 6 à 9 initiatives réparties dans les deux régions du projet. A ce propos, Mr Stephan Veran le chef du projet nous fait remarquer que le projet permettra l’accès des groupes vulnérables à une formation professionnelle de qualité adapté aux besoins du marché.

 

 

Atelier d’Information KAFAAT LILJAMIA

Programme de Subvention pour une offre de formation professionnelle en région plus efficace et inclusive

Oujda – 02 Mai 2018. Le projet Kafaat Liljamia كفالات للجميع, lancé à la rentrée 2017 vise à garantir une formation professionnelle de qualité à l’échelle régionale. Pour cela, le projet ambitionne d’agir sur la coordination entre les acteurs du secteur public, du secteur privé et des organisations de la société civile. Le projet est financé par l'Union européenne et mis en œuvre par le British Council et le Secrétariat d'Etat à la Formation professionnelle en partenariat avec l'Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID). Le projet inclut une composante Subvention à destination des acteurs de la société civile intervenant dans le secteur de l’inclusion de populations en situation de vulnérabilité. Par l’intermédiaire de l’AECID, le projet prévoit de financer des projets de 6 à 18 mois d’un montant de 100.000 à 150.000 euros avec un double objectif : favoriser l’émergence de partenariats actifs entre acteurs privés et publics pour des actions de formation en lien avec les besoins du marché du travail  (entreprises, associations, acteurs publics de l’emploi et de la formation, opérateurs de formation…) et œuvrer à l’inclusion de groupes en situation de vulnérabilité (jeunes déscolarisés, diplômés sans emploi, hommes et femmes en situation d’exclusion…). Une opération pilote de sélection de projets aura lieu dans la région de l’Oriental. Un Appel à Manifestation d’Intérêt a été publié notamment sur le site du British Council, expliquant les règles et conditions de sélection des bénéficiaires ainsi que les modalités d’octroi de cette subvention. En outre, un Atelier d’Information se tiendra le Mardi 8 Mai 2018 à partir de 10h00 à l’Espace Associatif de Oujda, afin de permettre aux acteurs potentiellement intéressés de comprendre les modalités d’accès à cette subvention. Les associations de l’Oriental intéressées pour participer à l´atelier d´information doivent se manifester avant le 7 mai 2018 à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

Documents de l’Appel à Manifestation d’Intérêt : https://www.britishcouncil.ma/about/jobs/appel-%C3%A0-manifestation

D'une durée de trois ans, Kafaat Liljamia كفالات للجميع prévoit l’accompagnement à la mise en place d’un mécanisme de gouvernance régionale à travers plusieurs activités destinées à élargir et améliorer la qualité de l'offre de formation professionnelle. Plusieurs activités seront à cet effet organisées : conférences de partage d’expériences européennes; sessions de renforcement des capacités des membres des Groupes de Travail Régionaux ; ateliers de collecte et d'échange d'information sur la demande et l'offre en Formation Professionnelle à l'échelle régionale ; ateliers pour l’élaboration d’un Plan Régional pour la formation professionnelle. Le Projet Kafaat Liljamia, a été lancé officiellement en 2017 pour une durée de trois ans dans deux régions pilotes: la région de Tanger– Tétouan– Al Hoceima et la région de l'Oriental et avec un financement de l'Union européenne de plus de 26 millions de dirhams dans le cadre du Programme d'Appui à la Formation Professionnelle pour le développement du capital humain au Maroc. Le projet prévoit également l'octroi de subventions pour soutenir des initiatives locales de formation professionnelle ou d’acquisition de compétences techniques visant à assurer l'inclusion de groupes éloignés de l'emploi.

 

Lancement du projet « KAFAAT LILJAMIA » dans les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et l’Oriental

Dans le cadre de l'appui de l'Union Européenne à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de la Formation Professionnelle 2021, un projet intitulé « KAFAAT LILJAMIA – Vers un système de formation professionnelle Marocain de qualité, inclusif et axé sur le marché du travail » a été déléguée par l'Union Européenne à British Council et à l'Agence de Coopération Espagnole (AECID).

Cet appui complémentaire, d'un montant de 2,4 Millions d'euros, consiste à renforcer le modèle de gouvernance et d'offre de formation professionnelle au niveau régional en vue d'en garantir la qualité, l'adéquation aux besoins du marché de travail et l'inclusion de tous. Il porte sur deux régions : Tanger-Tétouan-Al Hoceima et l'Oriental.

A souligner que la stratégie Nationale de la Formation Professionnelle 2021 a retenu parmi ses principaux axes le renforcement et l'institutionnalisation d'un système de gouvernance participative de la Formation Professionnelle.

La mise en place d'un tel système plus ouvert, mieux axé sur la qualité, efficace et efficient repose sur une gouvernance rénovée et intégrée assurant la cohérence, l'optimisation et la complémentarité entre l'ensemble des institutions et intervenants du système d'éducation et de la formation.

Ainsi, le renforcement du rôle des partenaires économiques et sociaux, dans le cadre de partenariat public-privé ainsi que les organisations de la société civile, constitue une richesse pour le système de FP qui devrait permettre de développer, de manière cohérente et convergente, une offre de formation dans une vision de complémentarité au niveau de la gestion, du fonctionnement et du financement du système au niveaux national et régional.

Aussi, s'inscrivant entièrement dans le chantier structurant de la régionalisation avancée adoptée par le Royaume, la région devient, avec les professionnels, un acteur principal pour une meilleure définition des politiques de formation au niveau territorial.

A ce titre, des rencontres de présentation du projet « KAFAAT LILJAMIA » à l'ensemble des acteurs du système de la formation professionnelle ont été organisées dans les régions concernées, respectivement le 29 novembre 2017 à Tanger et le 13 décembre 2017 à Oujda, marquant ainsi le démarrage officiel du projet.

Aussi, une rencontre au niveau central a été organisée le 20 décembre 2017 et à laquelle ont pris part l'ensemble des départements formateurs ainsi que la CGEM et l'ANAPEC.

1  2 
 3  7
 8  5

 

Télécharger Brochure KAFAAT LILJAMIA en FR | AR.